DES LECONS D’AMOUR EN ACTES OU L’ENSEIGNEMENT DU SAINT-ESPRIT

Plus j’examine la vie des papes contemporains à commencer par les deux derniers, plus je découvre que la sollicitude de l’Esprit Saint à l’égard de l’Eglise s’exprime non seulement dans leur parole mais surtout dans leurs actes.
Peut-on imaginer personnalités plus différentes que celle du rayonnant et médiatique Jean-Paul II dont la parole tenait du feu dévorant et celle du discret Benoit XVI à la pensée profonde et fulgurante mais exprimée à travers une parole humble comme celle de la flamme de la vérité qui luit doucement dans les ténèbres du monde ?
On serait tellement tenté de les opposer et pourtant chacun à sa façon a porté au monde le message dont son époque avait besoin.
Ce message ne s’est pas exprimé uniquement dans les paroles et les écrits mais au moins autant dans les actes, car ce n’est pas seulement dans des paroles si sincères si belles et si vraies soient-elles que l’Amour s’exprime mais dans les actes.
En voulant porter jusqu’au bout le poids de sa charge pontificale, par sa lente agonie et son courage face à la maladie, Jean Paul II a montré au monde que la dignité humaine ne s’efface pas face à la souffrance, que la vie humaine est belle et vaut d’être vécue jusqu’au dernier instant. Formidable et ultime enseignement d’un très grand pape face à une humanité pour laquelle certaines formes de vie ne vaudraient plus d’être vécues et qui considère comme indigne de vivre celui qui souffre.
En démissionnant de cette même charge pontificale, Benoit XVI nous offre également un enseignement en actes incomparable. Un enseignement pour le temps d’aujourd’hui car c’est d’abord pour aujourd’hui que cet acte est prophétique. En un temps où se répand une idéologie constructiviste qui conduit l’homme à sortir du réel et à décider seul et dans une toute puissance absolue de sa vie de sa mort, voire même de son sexe, Benoit XVI nous ramène simplement à la réalité de nos limites humaines, à celle de l’âge et de son poids, et il en tire, avec l’immense amour qu’a toujours eu cet humble serviteur pour l’Eglise, les conséquences qui s’imposent. Formidable leçon d’un véritable amour.

Publicités

A propos servusethumilis

Très humble serviteur du Christ et de l'Eglise ainsi que de tous les hommes et toutes les femmes de bonne volonté...sans oublier leurs enfants puisque je suis pédopsychiatre.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s