CHRONIQUE DE MA CAMPAGNE OU COMMENT FAIRE PASSER LE GOÛT DE LA TOMATE AUX POULETS

Deux jeunes poulets se promenaient chez moi en liberté. C’étaient les deux rescapés d’une portée qu’une de mes poules qui s’était sauvée m’avait ramené et dont la fratrie avait due être décimée par quelque prédateur. Me disant que ceux-ci avaient du être particulièrement résistants, j’ai pensé qu’il n’y avait aucune urgence à les enfermer. Je les avais bien vu trainer de temps en temps dans le potager, mais ne constatant aucun dégât dans les salades je les avais laissé faire.

Cette année du fait d’un printemps particulièrement tardif, les tomates commençaient à se faire désirer et je guettais tous les matins les deux ou trois plus précoces qui commençaient lentement à rougir avec ces dernières semaines de beau temps. L’une d’entre elle commençait à être juste à point quand je m’aperçus en faisant ma visite matinale qu’elle avait été à moitié dévorée. Idem pour la seconde le lendemain. Il ne m’a pas fallu trop de temps pour découvrir les auteurs du larcin.

Le jour même je décidai d’incarcérer les deux délinquants dans un enclos où une de mes poules était restée seule. Quelle ne fut pas ma surprise de revoir dès le lendemain les deux contrevenants au milieu du potager. ils étaient parvenus à franchir la clôture de 2 m de haut.
Sur ce j’enferme à nouveau mes deux bandits mais cette fois dans un enclot couvert d’un filet.

Pas plus tard que le matin suivant, je les retrouve tranquillement dans le jardin. une troisième tomate était déjà entamée… par où étaient-ils passés ? Mystère…

C’est alors que je me suis souvenu avoir lu une ancienne recette de grand mère pour faire passer le goût de l’œuf aux poules qui mangeaient leurs propres œufs (et oui ça arrive !). le stratagème consiste à vider un œuf et remplir la coquille vide de moutarde, puis à replacer l’œuf dans le nid. Malheureusement je n’avais plus de moutarde…

Soudain je me suis souvenu d’un reste de sauce asiatique au piment. Ce fut parfait, la couleur était tout à fait semblable à celle de la tomate, j’en ai rempli la cavité entamée.

Je pense que mes deux malfaiteurs ont du apprécier car depuis ce jour, je ne les vois plus trainer dans le potager et mes tomates sont miraculeusement intactes.

Publicités

A propos servusethumilis

Très humble serviteur du Christ et de l'Eglise ainsi que de tous les hommes et toutes les femmes de bonne volonté...sans oublier leurs enfants puisque je suis pédopsychiatre.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s